Comment référencer mon site sur Google ?

Ordinateur Samsung avec le moteur de recherche Google ouvert
Sommaire

Comment amener du trafic sur son site internet ? Comment référencer son site pour qu’il soit visible sur Google ?
Le référencement de son site internet ne s’improvise pas ! Découvrez les bases du référencement et quelques conseils utiles pour avoir la meilleure position sur les moteurs de résultats.

Mais le référencement, c’est quoi ?

Le référencement, c’est le simple fait d’être présent dans les résultats de recherche des moteurs de résultats (Google, Bing, Yahoo, etc.). Être présent des les moteurs de recherche ne suffit cependant pas ! En effet, ce que l’on cherche, c’est avoir une bonne place dans ces résultats. On parle alors de positionnement.

Pour faire un parallèle avec le merchandising, imaginez que votre produit est présent dans un rayon, on peut alors dire que le produit est référencé par le commerçant. Si votre produit dispose d’un emplacement stratégique, il est alors positionné.

SEO Optimisation de la présence et du positionnement des pages sur les moteurs de recherche.
SMO Optimisation de la visibilité des pages web sur les réseaux sociaux.
SEA Optimisation via des stratégies publicitaires.

Le triangle d’or

Mais de quoi s’agit-il ? Le triangle d’or, c’est la région chaude de la page des résultats de Google, là où votre site doit se positionner !

Il faut bien avoir en tête qu’un internaute pose en priorité son regard sur les premiers résultats de recherche. En dessous du 5ème résultat, les utilisateurs vont préférer saisir une nouvelle recherche. Il est donc primordial d’être dans ce top 5.

Google, Google et encore Google !

On parle du moteur de recherche Google, ok mais qu’en est-il des autres ? Pourquoi ne parle-t-on pas de Bing, Yahoo & Co ?

La raison est assez simple…Google est le leader en la matière ! Dans le monde, il détient 92,78% des parts de marché, en Europe 93,84% et en France 93,34% (statistiques statscounter sur les 12 derniers mois : oct. 2018 – oct. 2019). Avec autant de trafic, il est donc impossible de l’éviter.

Source: StatCounter Global Stats – Search Engine Market Share

Attention : en fonction des cibles, ou du pays, il est indispensable de vérifier quel moteur de recherche est leader en la matière. Ce qui est vrai en Europe ou en France ne l’est peut-être pas d’en d’autres zones géographiques. Par ailleurs, certains pays bloquent l’utilisation de Google. Bref, avant d’optimiser votre référencement, renseignez-vous sur ces points.

Mais concrètement, comment référencer mon site sur Google ?

Concrètement, pour y arriver, il faut comprendre comment le moteur de recherche fonctionne. Sans une bonne connaissance des grands principes, il vous sera difficile d’optimiser votre référencement, accrochez-vous, la pratique arrive bientôt.

Il y a plusieurs étapes par lesquelles passe un moteur de recherche pour prendre en compte un nouveau site. Nous pouvons les résumer à 3 étapes :

  1. La collecte de données
  2. Le stockage de ces données dans une base de données
  3. L’affichage des informations

L’exploration des pages web par les robots (crawler / spider)

Pour explorer et collecter les données sur les pages web, des crawlers (ou spiders) parcourent en continu le Web. Ceux-ci visitent les pages et en suivent l’ensemble des liens.
Plusieurs outils permettent de simuler ce que voit un robot à l’instar de Browseo (outil gratuit) ou encore DeepCrawl (outil payant).
L’intérêt de simuler l’affichage de son site internet de cette sorte permet de se rendre compte des données qu’ils “voient”. Les crawlers ayant un temps limité de crawl, cette pratique permet également de hiérarchiser le contenu de sa page par priorité.

Un algorithme complexe

L’algorithme de Google est un algorithme complexe, il comporte plus de 200 critères ! Ceux-ci sont classés en 3 blocs :

  • Les critères techniques : site en HTML, âge du site, vitesse de chargement, etc.
  • Les critères de contenu : contenu unique à forte valeur ajoutée.
  • Les critères de notoriété : liens externes (liens renvoyant à son site) très qualitatif, une vraie notoriété Social Media.

Dans la pratique : optimiser son référencement

Après avoir identifié vos mots-clés, plusieurs points à vérifier pour optimiser au mieux votre référencement. Voici la check-list de base pour démarrer votre référencement naturel.

  1. Optimiser vos balises Titles et Metas
    1. La balise Title
    2. La balise Meta Description
    3. La balise Meta Robots
  2. L’optimisation du contenu
  3. L’optimisation des images
  4. L’optimisation des vidéos
  5. L’optimisation du nom de domaine
  6. L’optimisation des URL
  7. L’optimisation de la navigation et du maillage interne
  8. Les critères d’analyse du comportement de l’internaute
  9. L’optimisation pour un usage mobile
  10. L’impact de l’hébergement et du temps de chargement
  11. Rappel des guidelines des moteurs
  12. Maîtriser les redirections
  13. Les erreurs 404
  14. Optimiser les actus

1. Optimiser vos balises Titles et Metas

1.1.La balise Title

La balise Title permet d’indiquer le titre d’une page. Toutes les pages doivent avoir un titre qui décrit ce qu’elle contient. Le titre ne s’affiche pas dans votre page mais dans l’onglet du navigateur.
Cette balise a un impact important pour le référencement. En effet, les moteurs de recherche peuvent l’utiliser pour l’affichage dans les résultats.

Les bonnes pratiques :

  • Court et léger : si le titre contient plus de 65 caractères, celui-ci sera coupé dans les résultats de recherche ;
  • Il doit contenir des mots-clés. Les plus importants doivent être insérés dès le début du titre ;
  • Le titre d’une page doit être unique ;
  • Il est important de ne pas utiliser la balise title pour lister des mots-clés mais de faire une petite phrase unique et descriptive utilisant des mots-clés.
  • Le “title” doit être différent du titre de la page (<h1>) ;
  • Il faut limiter l’utilisation de mots trop généraux.

1.2.La balise Meta Description

La balise Meta Description permet d’indiquer la description courte d’une page. Celle-ci n’a pas d’impact direct sur le référencement mais permet une amélioration du taux de clic et travail sur le classement de façon indirecte.

Les bonnes pratiques :

  • Court et léger : la description d’une page ne doit pas dépasser les 150 caractères sous peine d’être coupée ;
  • Elle doit contenir des mots-clés : attention à ne pas répéter les mêmes mots-clés ;
  • Unique : chaque page doit avoir une description unique.

1.3.La balise Meta Robots

Insérer une balise Meta Robots sur son site internet est optionnel cependant son utilisation est fortement recommandée. En effet, elle permet d’indiquer aux moteurs les pages à indexer ou non et les liens à suivre ou non.
Son usage s’avérera utile par exemple pour ne pas référencer les pages telles que les mentions légales, politiques de cookies, etc.

Commandes à retenir :

  • Noindex : pas d’indexation de la page ;
  • Nofollow : ne pas suivre les liens contenus dans la page ;
  • None : raccourci pour noindex, nofollow.

2.L’optimisation du contenu

Le contenu est essentiel dans toute stratégie de référencement. Sans contenu de qualité en quantité suffisante, il n’y aura jamais de vrais résultats.

Les bonnes pratiques :

  • 350 mots minimum, pour des résultats optimaux, viser 700 – 800 mots ;
  • Insérer des mots-clés dans le contenu (synonymes, différentes formes grammaticales, mots proches, cohérence sémantique). Les mots-clés principaux doivent eux figurer le plus près possible du début de la page ;
  • L’usage d’expressions peut être plus judicieux que des mots-clés isolés (longue traine) pour se positionner.

3.L’optimisation des images

Optimiser les images permet d’aider les moteurs de recherche à comprendre le contenu et le contexte de l’image. En effet, les crawlers ne peuvent pas analyser et interpréter une image.

Les bonnes pratiques :

  • Le nom des fichiers images est inclus dans l’URL.
  • Insérez quelques mots-clés dans les noms des fichiers.
  • Préférez l’écriture de ce nom : référencer-image.gif plutôt que celui-ci : Référencer_image.gif.
  • Pensez à remplir le contenu de la balise alt.
    Attention à ne pas insérer plus de 10 mots dans cette balise.

4.L’optimisation des vidéos

Même histoire que pour les images (scrollez vers le haut si vous n’avez pas lu comment optimiser les images).

Les bonnes pratiques :

  • Nommez les fichiers de façon cohérente en intégrant le mot vidéo dans le nom de votre fichier (ex. : video-moto.vmw).
  • Soignez les textes accompagnant la vidéo : introduction, description, transcription…

5.L’optimisation du nom de domaine

Le nom de domaine, c’est la clé d’accès à votre site internet ! Il est donc primordial de bien le choisir. Pour sélectionner votre futur nom de domaine, posez-vous les bonnes questions.

Une réflexion qui peut se poser est mot-clé ou marque ?
Pour pouvoir trancher cette question, cela peut dépendre de certains critères comme la taille ou le nom de votre organisation et / ou de vos produits.
Ainsi, avoir un mot-clé dans son nom de domaine peut être bénéfique pour le positionnement sur certains mots-clé mais :

  • Cela n’aide que pour les quelques requêtes liées à ces mots, mais absolument pas pour toutes les autres requêtes ;
  • Si le nom de domaine du site est un mot-clé, ce n’est donc pas votre marque. Comment allez-vous donc la promouvoir ? Si vous devez utiliser un autre site, ce n’est pas très efficace pour vos campagnes de communication…
  • C’est très limitatif. Qu’allez-vous faire si vous souhaitez étendre à d’autres thématiques ou d’autres lieux géographiques.

Bref…vous l’aurez compris, il n’y a pas UNE réponse, à vous de voir ce qui vous semble le plus cohérent avec votre stratégie.

6.L’optimisation des URL

Une bonne URL doit être courte + réécrite + organisée en répertoire + sémantiquement cohérente.

Les bonnes pratiques :

  • Intégrez le mot clé visé par la page dans son URL ;
  • Utilisez le tiret (“-“) pour séparer les expressions composant l’URL. Exemple : ma-page.html
  • Utilisez les répertoires pour organiser les contenus. Exemple : monsite.com/type-de-produit/mon-produit.html.
  • Évitez les URL trop longues ;
  • Évitez les caractères spéciaux : accent, parenthèse, apostrophe, etc ;
  • Pensez à la réécriture des URL ;
  • Évitez de changer l’URL d’une page sauf si nécessaire. Dans ce cas, il faut penser à mettre en place une redirection.

7.L’optimisation de la navigation et du maillage interne

Travailler la navigation et le maillage interne a pour objectif de faciliter le parcours des moteurs sur le site et la découverte de nouveaux contenus.

Les bonnes pratiques :

  • Une structure de liens organisée, logique et sémantique.
  • Navigation jusqu’à 3 niveaux
  • Les pages importantes figurent en haut de navigation (mots-clés principaux).
  • Page sans importance en no-follow. Toutes les pages ne sont pas intéressantes pour le référencement (ex. : Politique de confidentialité).

8.Les critères d’analyse du comportement de l’internaute

Pour classer les sites, les moteurs utilisent des critères techniques, éditoriaux et netlinking.

Mais il existe également d’autres critères, la communication sur ce sujet est faible de la part des moteurs. Certains sont confirmés, d’autres restent des hypothèses.

Exemple :

  • L’historique de recherche (confirmé) : personnalisation des résultats ;
  • Localisation de l’internaute (confirmé) : résultats géographiquement cohérents lors d’une navigation sur mobile ;
  • Ajout du site dans les favoris Chrome ( non confirmé)

9.L’optimisation pour un usage mobile

Si un site internet n’est pas optimisé pour les mobiles, il ne se positionnera pas correctement dans le moteur de recherche mobile de Google.

Pour tester la compatibilité de son site, un outil est disponible : Test de compatibilité mobile Google.

10.L’impact de l’hébergement et du temps de chargement

Plus le site s’affichera rapidement, plus les moteurs le privilégieront dans leurs résultats.
Des outils permettent de faire des analyses afin de connaître le temps nécessaire pour charger son site. Nous pouvons par exemple citer : GTMetrix qui analyse le temps de chargement et donne des conseils pour l’optimisation de celui-ci. Une note de A à G sera attribuée avec toutes les informations sur ce qui freine le chargement de la page du site.

Capture d'écran de la page d'accueil de GTmetrix. Un outil permettant de mesurer le temps de chargement de son site internet afin d'optimiser son référencement naturel (SEO).

Un autre outil permet de faire des analyses : Google Page Speed Insights.

Capture d'écran e la page d'accueil de Google Page Speed Insights

Quelques conseils pour améliorer son temps de chargement :

  • Envisagez de prendre un hébergement dédié ;
  • Évitez d’avoir recours à un trop grand nombre de plugins ;
  • Optimisez l’ensemble des images (poids raisonnable) ;
  • Installez un système de cache afin de soulager les serveurs en diminuant le nombre de requêtes (exemple : WP-Rocket, un plugin de cache de WordPress).

11.Rappel des guidelines des moteurs

Les guidelines des moteurs de recherche évoluent au fil du temps. Pour resté informé des changements, un guide est proposé par Google pour les webmasters. Il est indispensable de mettre en place une veille pour garder ses connaissances à jour.

Voici quelques sites pour mettre à jour ses connaissances :

  1. webrankinfo.com
  2. abondance.com
  3. searchenginewatch.com (en)
  4. searchengineland.com (en)

12.Maîtriser les redirections

Une page supprimée peut rester indexée par les moteurs de recherche et renvoyer l’internaute vers une page d’erreur.

Pour pallier cette problématique, différents types de redirections existent et peuvent être mises en place :

  • Redirection permanente (301)
    • Indique que l’ancienne page doit définitivement être remplacée par la nouvelle.
    • Suivie par les moteurs de recherche (mise à jour de l’index et transfert de popularité).
  • Redirection temporaire (302)
    • Utilisée dans des cas de maintenance de site (redirection vers une page « en maintenance »).
    • Les moteurs conservent la page de départ dans l’index.

13.Les erreurs 404

Repérer les erreurs 404 permet de les corriger en mettant en place (entre autres) des redirections.

Une erreur 404 (page n’existe plus) peut être due à :

  • une cause interne (le webmaster supprime une page) ;
  • une cause externe (un autre site fait un lien en faisant une erreur dans l’URL).

Pour les repérer, plusieurs outils existent :

  • Google Search Console (Exploration > Erreurs d’exploration);
  • Logiciel crawler (ex. : Xenu)
  • Fichiers de log du site (proposés par les hébergeurs).

14.Optimiser les actus

Le préalable au référencement est l’existence d’une rubrique « Actualités » sur votre site, bien distincte du contenu classique.

Il existe des plugins qui s’assurent que votre article respecte parfaitement les conditions générales de Google News → WordPress News Plugin ou une extension de Yoast : Yoast News SEO. Vous pouvez également utiliser l’extension concurrente de Yoast : Rank Math SEO, un outil très complet pour booster votre référencement.

Conclusion

Maintenant que vous êtes bien équipé, il ne vous reste plus qu’à appliquer les différentes pratiques de cet article. A vous de jouer ! 😉

Partager ce contenu
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Killian Santos

Killian Santos

Passionné par le web et les nouvelles technologies, la création de sites internet est plus qu’une simple passion. J’ai à cœur d’accompagner les entreprises, les associations ou les particuliers en leur proposant des solutions adaptées et respectant leur budget.